LE GUIDE DE SKI POUR TOUS LES SKIEURS DU QUÉBEC
LE GUIDE DE SKI POUR TOUS LES SKIEURS DU QUÉBEC
Publication partenaire

Ski de fond, votre kit de départ

Si la tendance se maintient, l’hiver prochain devrait être ski de fond, comme l’été 2020 a vu exploser le nombre de cyclistes. Voilà deux excellentes nouvelles pour la santé des Québécois.

Si le sport est un bon antidépresseur, le ski de fond est le remède miracle. Un élixir à consommer sans modération.

C’est la meilleure façon d’éviter que notre corps n’entre en dormance et que notre esprit ne tourne en rond en attendant le printemps. Avoir hâte à l’hiver rend novembre moins déprimant.

Voici donc un petit guide sans prétention pour orienter les personnes qui veulent s’initier ou redécouvrir ce merveilleux sport qu’est le ski de fond.

D’abord, avant de s’équiper, il faut savoir que le ski de fond se décline en plusieurs disciplines, soit le ski classique, le pas de patin et le ski hors-piste.

Ski hors-piste

Le classique est souvent perçu, à juste titre, comme la façon la plus simple de commencer. L’équipement a beaucoup évolué au cours des dernières années afin de simplifier la préparation des skis et la pratique du sport.

Les skis à peau (skin) ont maintenant, avec raison, le vent dans les voiles. Plus besoin de maîtriser l’art du fartage et de passer 45 minutes dans la salle de fartage avant chaque sortie.

Skis à peau

Les skis à peau permettent de skier sans tracas dans la plupart des conditions de neige. Les fixations sont habituellement ajustables sur le ski afin de pouvoir trouver aisément la bonne zone où l’effet de retenue permettra au skieur de se propulser vers l’avant. Il ne reste qu’à appliquer un fart de glisse sur le reste de la base du ski favoriser la glisse.

Les skis à écailles ont également fait leur preuve pour simplifier la pratique du sport, mais les skis à peaux offrent une bien meilleure expérience.

Skis à écailles

Une fois sur la neige, le classique se décline en deux techniques différentes, soit le pas alternatif et la double poussée. Plusieurs vidéos Youtube pourront vous enseigner ces deux techniques de base. En pratiquant la double poussée, il est important d’avoir des bâtons de bonne qualité, bien rigides, afin de bien transférer l’énergie de la propulsion du haut du corps, avec une dragonne qui épouse la paume de la main.

Double poussée automnale à la forêt Montmorency

Le pas de patin (skate) est une technique de glisse apparue dans les années 80, à l’époque où plusieurs fondeurs olympiques « trichaient » en faisant des coups de patin en dehors des sillons. C’est rapidement devenu une discipline distincte et l’engouement pour ce style ne cesse de croître depuis ce temps.

L’élite Québécoise en ski de patin au marathon de Oka

Bien qu’il soit possible de pratiquer le skate avec un équipement de classique, il vaut mieux s’équiper convenablement afin de profiter au maximum de la glisse. Le ski de skate sera plus court pour éviter le croisement, la cambrure sera plus prononcée, la spatule plus courte et discrète. La botte sera renforcée au niveau des chevilles et de la semelle pour améliorer la stabilité et la fixation aidera à faire coller le ski à la botte. Encore une fois, des bâtons de qualité permettront de bien rendre l’effort que le skieur met à avancer.

On applique un fart de glisse adapté aux conditions de neige qu’on fait chauffer avec un fer. Il n’est pas nécessaire d’en appliquer à chaque sortie.

Des tutoriels sur Youtube vous permettront de bien comprendre les mouvements nécessaires à la pratique agréable de ce style de ski.

Pour la longueurs des skis à choisir, c’est relié à poids du skieur. Les fabricants offrent sur leur site web des tableaux qui permettent de choisir la bonne longueur de skis. Pour les bâtons, la longueur est déterminée selon la taille du skieur.

On trouve généralement deux types de fixations, NNN ou SNS, qui doivent être compatibles avec les bottes. C’est une chose importante à vérifier si on magasine dans les skis d’occasion.

Fixations de type NNN

Les bottes doivent être avant tout confortables et chaudes pour que l’expérience soit agréable en toute circonstances.

Malgré ces conseils de base sur l’équipement, rien ne remplace une visite dans une boutique spécialisée. Les conseillers pourront vous aider à choisir un équipement adapté à votre budget et vos aspirations sportives.

Il est possible de se procurer un bon équipement complet neuf pour environ 600 $. Pour l’équipement haut de gamme, il faut tripler ce prix, mais il vaut mieux attendre d’avoir atteint la limite de notre équipement actuel et de notre condition physique avant de dépenser cette somme.

Pour partir du bon pied et développer une technique de glisse efficace, c’est une bonne idée de se joindre à un club qui offre des cours et des entraînements, du moins en temps normal. Profiter des conseils d’un ami expérimenté est aussi un bon moyen de progresser rapidement.

Habituellement, toutes les pistes de tous les centres de skis sont praticables en ski classique. Pour le skate, il faut une surface damée minimale d’environ 6 pieds dédiée à la glisse en V. Il est très mal vu, avec raison, de faire du skate dans des pistes dédiées uniquement au ski classique.

Une piste de skating bien invitante

Il faut bien se renseigner sur l’état des pistes et le niveau de difficulté avant de s’engager dans une boucle.

Il faut savoir que plusieurs éléments de la nature viendront influencer votre vitesse de glisse. Le froid mordant transforme les cristaux de neige en papier sablé. Faire du skate quand il fait plus froid que -12c est très difficile.. Les conditions printanières sont également capricieuses, surtout quand le parcours navigue entre le soleil et l’ombre.

Des conditions de glisse difficile

Le ski de fond est un sport accessible, qui se pratique sans aucun équipement de protection (sauf contre le froid). Plusieurs endroits offrent gratuitement l’accès aux pistes et mettent à jour quotidiennement les conditions de neige. S’ils ne le font pas, demandez-leur de le faire!

Le ski de fond, c’est un sport d’équilibre entre l’effort et la contemplation, c’est un ballet dans les Grands Bois, c’est la conquête de milieux sauvages souvent inaccessible autrement que sur ce beau tapis blanc, c’est une invitation à sillonner une nature morte, pourtant bien vivante. La forêt endormie et dégarnie nous offre des perspectives uniques sur le paysage.

Un dernier conseil en finissant : Il ne faut jamais se fier aux conseils frileux des miss météo. Le facteur vent se heurte aux grands arbres qui nous protègent, et l’effort soutenu pour glisser sur nos skis fait transpirer. Sortez le nez dehors et passez un bel hiver

À PROPOS DE L'AUTEUR

Luc Arseneault
Durant la belle saison, Luc glisse un peu partout en Mauricie à la recherche des meilleures conditions. Du classique au skate, il n'y a qu'un pas que Luc n'hésite pas à franchir selon la texture de la neige et la météo. Faire découvrir le ski de fond et le plaisir de la glisse est l'une de ses passions.