LE GUIDE DE SKI POUR TOUS LES SKIEURS DU QUÉBEC
LE GUIDE DE SKI POUR TOUS LES SKIEURS DU QUÉBEC
Publication partenaire

De ruines en ruines, 7 février 2021

J’ai skié de surprise en surprise aujourd’hui, en écorniflant dans un coin de forêt grand comme un mouchoir de poche. 

Je ne sais même pas comment appeler ce coin-là. Mettons que c’est l’arrière-pays boisé de l’auberge et du club de golf Alpine. C’est un secteur boisé qui borde la rivière du Nord et qui est sillonné de quelques sentiers anonymes qui sont, j’imagine, surtout fréquentés par les habitants du coin.

Je me suis ramassé là en prenant le départ sur le P’tit Train du Nord à Sainte-Marguerite-Station. L’accès au parc linéaire est gratuit cet hiver, alors mon plan était de m’en servir par rallier la Sheppard, une piste d’arrière-pays qui rejoint le P’tit Train du Nord à environ un kilomètre de Sainte-Marguerite-Station.

Mais arrivé à la Sheppard, je me suis plutôt laissé tenté par l’entrée d’un autre sentier situé juste en face et partant vers le sud.

Ce que j’ai trouvé en laissant le P’tit Train du Nord.

Grâce à mon téléphone et au site Openskimap, je voyais à peu près à quoi j’avais affaire: une mini réseau de sentiers interreliés serpentant jusqu’à la rivière du Nord et dans une cinquantaine de mètres de dénivelé.Pour profiter de ce dénivelé, j’ai commencé par descendre vers le club de golf Alpine par le sentier qui me paraissait le plus pentu et excitant.

Une fois rendu au golf, la piste que je suivais m’a mené au bout la rue de la Carriole et à l’entrée d’un autre sentier grâce auquel je suis arrivé au bord de la rivière du Nord.

C’est là que j’ai fait ma première découverte de la journée: une maison en ruine dont la cheminée est devenue un genre de totem.

Cette ruine est vraiment sur le bord de la rivière. Je voudrais bien connaître son histoire.

La rivière du Nord sous la glace.

Me trompe-je en croyant que cette boîte perchée est un haut-parleur?

Ce n’était qu’un début. Tout près, je suis tombé sur un site où il y avait une table de camping en ruine, des installation électriques déglinguées et… quelques hauts-parleurs accrochés dans des arbres! Aucune idée de ce à quoi tout ça pouvait bien servir.Après ça, j’ai commencé à remonter vers le P’tit Train du Nord en naviguant au pif et en tournant en rond. La neige était belle et je faisais du ski agréable, sans jamais croiser qui que ce soit, dans des sentiers où seulement quelques raquetteurs et skieurs m’avaient précédé.

C’est comme ça que j’ai fait ma plus grosse découverte de la journée: cette énorme ruine que j’ai d’abord prise pour une église abandonnée en raison de sa dimension.

Mon coeur a fait un bond quand j’ai aperçu ça à travers les branches…

Heureux hasard: cette ruine a aussi été «découverte» par un promeneur en décembre dernier… Ça m’a permis d’apprendre dans cet article qu’il s’agirait plutôt des restes d’un manoir construit il y a des lustres par Jules Timmins, le riche industriel qui a lancé l’exploitation minière à Schefferville dans les années 50.

Les fondations du manoir doivent bien faire 20 mètres de long

Pas loin, le long d’une côte débouchant sur le terrain de golf, j’ai aussi trouvé ce bunker… qui était sans doute plutôt un caveau à légumes dans le bon vieux temps.

Conclusion: j’ai eu beaucoup de plaisir à explorer ce petit bout de forêt où on est assurément en territoire privé… mais où je n’ai vu aucun panneau d’interdiction d’accès.

Voilà une randonnée que je n’oublierai pas de sitôt!

Le caveau situé à proximité du manoir.

Il fallait bien que j’aille voir à l’intérieur…

 

La côte où se trouve le caveau.

Il y a des balises de couleur dans ces sentiers… mais sans nom dessus.

Ah oui j’oubliais: j’ai aussi eu droit à un show de pic-bois.

Le secteur tel qu’il apparaît sur Openskimap…

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.